Qui on est ?

On aime danser, seul·e, à deux, à plein.
On aime le folk. C’est plein de vieilles danses rigolotes, tendres, collectives ou de couple. C’est aussi de la belle musique et puis un peu d’histoire de nos territoires.
On aime les bals. Ya d’l’ambiance, des rires, des couleurs, des sensations de ouf, de la vitesse, de la communication et de la solidarité.
On aime ça fort, mais y a un hic.
La sociabilité principale du bal est centrée sur les rapports genrés homme-femme, sexistes, hétérosexuels. La séduction y prend une place énorme.
Alors il y a eu ces questions : Comment on trouve sa place dans ces espaces de bals trad ou de bal folk quand on est queer, trans, intersexe, asexuel·le, gouine, meuf, pédé, homo, non-binaire ? Comment est-ce qu’on peut aller danser tranquillement quand on est mal à l’aise avec les rôles assignés de genre ou qu’on souhaite pas être dans des rapports de séduction ?
As Queer As Folk, c’est le nouveau collectif féministe de danseureuses passionné·es de danses traditionnelles et agacé·es par le Djendeur. Comme on aime partager nos passions, on est un collectif ouvert et :
On propose des ateliers de danses dégenrés Loire Atlantique, suivies de bals !
Ces soirées sont ouvertes à tou·te·s celzéceux qui veulent danser dans un cadre dégenré, connaisseureuses ou découvreuses.
Nous voulons pouvoir suivre et guider dans la danse, quelque soit notre genre.
Nous voulons pouvoir danser avec des personnes du même genre que le nôtre.
Nous voulons pouvoir danser sans que cela soit apparenté à de la séduction.
Nous voulons pouvoir nous sentir libre de proposer à qui nous le souhaitons de danser avec nous.
Nous voulons pouvoir refuser une danse à tout moment sans que cela puisse être mal interprété.
Nous voulons pouvoir poursuivre la déconstruction de notre genre et des oppressions qui y sont liées, jusque dans le bal.
Aussi, nous vous proposons de donner un autre sens commun au bal.
Aller à la barre d’outils