Comment on dégenre les danses folk et trad ?

Danser en bal et en Fest-noz, c’est un plaisir pour beaucoup d’entre nous : femmes, personnes non binaires, hommes, petit-es et grand-es, homo, bi, pan, asexuel-le, hétéro, cis, trans… On aime danser à deux ou à plusieurs, on aime mener, on aime suivre, expérimenter différents rôles dans la danse (ou pas), différentes danses, différentes postures, etc…

En atelier classique, souvent les animateur·ices apprennent les danses avec un vocabulaire genré et des rôles binaires : « faire l’homme » et « les hommes mènent », « faire la femme » et « les femmes suivent ». Parfois on entend même que les femmes « ne savent pas mener », que « c’est plus naturel qu’un homme mène ». 

En bal ou en Fest-noz, il y a une insistance à alterner femmes et hommes dans les rondes. On voit parfois des hommes interrompre une danse entre deux femmes pour dire « venez danser avec nous, ça sera mieux ». On entend des phrases comme « Tu n’es pas à la bonne place », « Ce sera mieux si tu danses avec moi », « Non moi je mène, je suis un homme », etc. La réalité du bal c’est aussi des clichés et des injustices qui perdurent et s’installent. Par exemple, plein d’hommes refusent de danser avec d’autres hommes : est-ce parce qu’ils s’imaginent qu’on va penser qu’ils sont homosexuels  (est-ce que c’est vraiment un souci que des gens pensent qu’on est homo – c’est homophobe de penser ça 🙂 ) ? Un autre exemple, on va nous assigner au « rôle de femme » alors qu’on ne s’identifie pas comme femme. 

En tant que femmes, personnes non binaires et personnes LGBTQI+, on se rend compte de tout ça beaucoup plus facilement parce qu’on voit tout de suite que toutes ces normes et ces obligations ne sont ni très intéressantes, ni réalistes, ni vraiment nécessaires, voire… totalement nuisibles. 

La réalité du bal est plus complexe que « des hommes/des femmes/chacun-e sa place et les vaches seront bien gardées ».

En bal, il y a des personnes non binaires qui dansent, pas que des hommes et des femmes. Il y a des femmes qui mènent, des hommes qui suivent. Il y a des hommes qui dansent ensemble, des femmes qui dansent ensemble. En fest-noz, je peux aimer danser à côté de ma pote parce qu’on rigole bien et qu’on s’accorde à merveille et je n’ai pas envie qu’un inconnu s’immisce entre nous. 

C’est pour ça qu’on s’est dit : dégenrons les ateliers, dégenrons les bals, dégenrons les festoù-noz.

Ça veut dire quoi concrètement ? 

Penser que chaque personne présente peut choisir d’apprendre n’importe quelle danse, et n’importe quelle fonction dans les danses. Mener, suivre, se perfectionner dans un rôle ou expérimenter les deux : tout est possible. C’est aussi penser qu’expérimenter les différents rôles c’est mieux comprendre les danses, mieux danser ensemble, mieux s’écouter, mieux se comprendre. C’est aussi prendre en compte toustes les personnes présentes dans la pièce quel que soit leur genre ou leur sexualité : c’est notamment ne pas imposer une ambiance binaire ou une ambiance exclusivement hétérosexuelle. 

Concernant ce dernier point par exemple, en atelier nous tenons à positionner que ce sont des espaces « sans séduction » pour que chacun-e puisse être dans une disposition d’apprentissage tranquillement sans devoir avoir à répondre à des interactions de drague.

En résumé, on veut :

  • pouvoir danser avec qui on veut
  • ne pas recevoir de commentaire sur notre genre présume
  • ne pas présumer de notre orientation sexuelle en fonction du genre présumé des personnes avec qui on danse

Pour dégenrer les bals vous aussi, en tant que danseur·euse vous pouvez :

  • Inviter les personnes avec qui vous souhaitez danser quelle que soit leur expression de genre
  • Apprendre à mener et à suivre
  • Demander à la personne que vous invitez, et qui vous a dit oui, si elle souhaite mener ou suivre
  • Porter un badge « Je mène la danse » ou « J’aime suivre » ou « J’aime guider et suivre »
  • Exprimer aux autres comment vous aimez danser
  • Proposer du coguidage
  • Proposer de changer qui guide au milieu de la danse
  • Si vous entendez une remarque sur le fait qu’une personne n’est pas dans le bon rôle, rappeler que tout le monde peut danser le rôle de son choix, c’est ok, si la personne visée par la remarque a besoin d’aide.

Quand vous organisez un bal, vous pouvez :

  • Faire de la communication en amont sur le fait que le bal est dégenré
  • Former les bénévoles, animateurices et toutes les personnes qui participent à l’organisation du bal sur la question
  • Mettre des affichages sur ce qu’est un bal dégenré
  • Rappeler que le bal est dégenré au début du bal
  • Demander aux groupes de le rappeler sur scène

Quand vous animez un atelier, vous pouvez :

  • Utiliser un vocabulaire dégenré : les danseureuses, les personnes, etc…
  • Utiliser des termes qui font référence à où sont situées les personnes, comme « les personnes côté porte / côté bar / côté fenêtre », des termes qui font référence à leur rôle comme « les personnes qui mènent » / « les personnes qui suivent » plutôt que d’utiliser « les femmes / les hommes » ou « le rôle des femmes / le rôle des hommes, ou des mots clés comme « A/B », « Tennis/Baskets », « chausson/pantoufle », etc… (dans ce cas, attention à ne pas reprendre des mots qui reproduiraient des clichés sexistes ou racistes….)
  • Poser un cadre sans séduction : expliciter que l’atelier sert à apprendre les danses et que si on est invité-e ou qu’on invite à danser, l’intention de la personne est d’apprendre et non pas de séduire.
  • Montrer des exemples dégenrés : des femmes ou des personnes non binaires qui mènent la danse, des hommes qui suivent, des hommes qui dansent ensemble, etc…
  • Demander aux gens de se mettre par deux, sans aucune précision sur le genre, ou en précisant que peu importe le genre
  • Inciter les gens à ne pas suivre leur premier réflexe genré de danse (si je suis un gars apprendre à suivre, danser avec d’autres gars par exemple)
  • Rassurer les femmes et les personnes non binaires sur leur capacité à mener la danse
  • Faire en sorte que tout le monde teste tous les rôles pendant l’apprentissage de la danse (par exemple proposer des changements de rôle entre partenaires).

Leave a Reply Text

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils